Dorn ou le Musée de l'enfance, roman
EAN13
9782221073438
ISBN
978-2-221-07343-8
Éditeur
Robert Laffont
Date de publication
Collection
Pavillons
Nombre de pages
383
Dimensions
24 x 15 x 2 cm
Poids
495 g
Langue
français
Langue d'origine
allemand
Fiches UNIMARC
S'identifier

Dorn ou le Musée de l'enfance

roman

De

Traduit par

Robert Laffont

Pavillons

Offres

Il était une fois un enfant, Alfred Dorn. Il était une fois sa mère. Et l'enfant l'aimait d'un amour fou. Il était une fois une ville, Dresde, celle de la mère et de l'enfant, ville au cœur modelé par les siècles. Il était une fois une nation, l'Allemagne, où vivaient, à Dresde, la mère et l'enfant et leurs proches.
Et puis vint le cataclysme. L'Allemagne sombra en 1933 dans la folie nazie. Vint la guerre, et Dresde, un jour de 1945, fut détruite par les bombardements. Et tout ce qui avait été le bonheur de l'enfant Alfred Dorn fut rayé de la réalité. Et puis l'Allemagne fut divisée en deux, et l'enfance de Dorn se situa de l'autre côté du mur, dans Dresde détruite, et Dorn devint étudiant, juriste dans l'autre Allemagne, à Berlin.
Alors Dorn décide de sauver ce qui était perdu le souvenir de sa mère, de la ville, de l'Allemagne, de son enfance. Il faut sauver le passé. Il part, modeste et fou chevalier en quête de chaque détail, de chaque visage, de chaque lieu, de chaque moment, afin d'élever un monument à sa mère, à son enfance, à l'Allemagne perdue.
Tâche impossible et folle à laquelle Dorn consacre sa vie, accumulant les souvenirs, les dates, les pièces à conviction. Lui, l'enfant prodige, l'étudiant promis à une brillante carrière, s'enfonce dans le passé, dans ce combat contre le temps qui jaunit les photographies, efface les lieux, enfouit les souvenirs. Alfred Dorn se défend de la vie parce qu'elle mène à là mort. L'amour fou pour sa mère l'exalte dans sa recherche et ses tentatives de garder vivant ce qui s'éloigne à tout jamais. Dans son effort pour lutter contre ce grand adversaire qu'est le Temps, il devient le héros mythique de tout grand roman qui part à la recherche du temps perdu.
Avec cette œuvre magistrale qui s'inscrit d'emblée dans le projet de tous les grands classiques de la littérature universelle, Martin Walser a écrit l'épopée de l'histoire allemande, vue d'en bas, avec le regard de l'anonyme Alfred Dorn, dans l'arc de sa vie, de 1929 à 1987. Les Allemands se sont reconnus dans ce grand roman, puisqu'ils ont fait de Dorn un immense succès.
S'identifier pour envoyer des commentaires.

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Martin Walser
Plus d'informations sur Hélène Belletto-Sussel