La librairie est ouverte du mardi au samedi de 9h à 19h.

28-30 rue aux Cordiers
71400  Autun 

03 85 52 07 32

LIRE SOUS LES TILLEULS 2021 C'est le 26 juin de 10h à 18h, et c'est gratuit !

Jean Pruvost : le lexicologue fou !

Sans doute le plus grand lexicologue français depuis le décès d'Alain Rey, ce timbré des dicos officie sur France Bleu et nous régale de ses anecdotes savoureuses, de son érudition et de son humour !

Ce que le français doit à l'anglais et vice-versa

Tallandier

20,90

La story ou la storie ? C’est que cela change tout, le premier mot est anglais, le second est français. Mais lequel s’est manifesté en premier ? Qui a emprunté tel mot ou tel mot à l’autre ? Pourquoi y a-t-il tant de mots en commun ? À dire vrai, les surprises sont nombreuses parce que l’histoire des deux langues est mêlée de manière plus intriquée qu’on ne l’imagine. Pourtant, on a bien affaire à deux langues distinctes, l'une germanique, l'autre romane.


22,90

Que savons nous-vraiment des mots ?

Est-il imaginable de conter ses sous sans faire de faute ? Peut-on porter une calvardine tout en restant élégant ? Comment dénommer la femelle du boa ? Et si je verlanise, c'est grave docteur ?

Magicien des mots, Jean Pruvost nous fait partager sa passion et dévoile un univers méconnu, celui des mots-valises, des antonomases, des anagrammes et autres curiosités ; un univers où des mariages, des résurrections, des changements de sexe et force voyages au long cours façonnent une langue et forgent notre quotidien.

« On ne se méfie jamais assez des mots », disait Céline. On peut en effet être étonné sans se rendre compte que l'on vient d'être frappé par le tonnerre et moudre une vache sans lui faire de mal...

Il y a les mots des dictionnaires, il y a ceux qui volent de bouche en bouche et n'y sont toujours pas recensés, il y a ceux qu'on invente qui y laisseront peut-être une trace... ou jamais.

C'est leur merveilleuse histoire, pleine de surprises et de découvertes, qui est racontée ici.


9,90

La vélocipédie a son histoire et son cortège de mots : grand-bi, draisienne, célérifère, petite reine, bécane, vélib, ou bmx, tous ont leurs secrets.
Gloire aux cyclistes, coureurs, promeneurs, ou facteurs ! En 1873, pas de bicyclette ni de cycliste dans le Littré, mais un vélocipède, " sorte de cheval de bois, posé sur deux roues, sur lequel on se mettait en équilibre ". Une précision cependant : " Dans le vélocipède moderne les pieds sont posés sur des étriers en forme de manivelle qui font tourner la grande roue, et donnent une grande vitesse " Sans oublier l'étymologie : du " latin velox, rapide, et pes, pied ". Avec le premier Petit Larousse, en 1905, entre la bicyclette, " vélocipède à deux roues d'égal diamètre, dont la seconde [...] est mise en mouvement par une chaîne ". Mais existait aussi " la bicyclette sans chaîne dite acatène " ! C'est dans le millésime 1989 que rayonnera le premier article consacré au Tour de France, accompagné du rappel des vainqueurs depuis 1903, année du tout premier Tour. Gagné par qui ? M. Carin. On n'oubliera pas plus le goût des écrivains pour les cyclistes, à commencer par Proust fasciné par " la jeune fille à bicyclette ", Albertine, symbole de modernité, ou René Fallet, observant une " idylle vélocipédique ", " bicyclette d'homme et vélo de femme enlacés ". La vélocipédie a son histoire et son cortège de mots : grand-bi, draisienne, célérifère, petite reine ou bécane, deux roues familial, vélo de course, vélib, ou bmx, tous ont leurs secrets. À découvrir.


un voyage savoureux au coeur des mots !

Larousse

12,90

Sous la forme d'un almanach, 230 promenades linguistiques écrites par un amoureux des mots reviennent sur l’étymologie d'un mot, et narrent avec fraîcheur l’évolution de son sens et de son utilisation. Un livre où se mêlent érudition, culture populaire et plaisir de la découverte, à feuilleter et à parcourir au gré de sa curiosité.


9,00

Qui se souvient du vin gelé débité à la hache, du vin à une oreille ou à l'eau de mer ? Un livre à la gloire du vignolant, encore un mot à découvrir !
Quelles sont les toutes premières définitions françaises du vin ? Quelles sont, du seizième siècle à nos jours, les appellations propres à le qualifier, qu'il soit resbaudissant, trouble-cerveau, antidérapant, brouilleménage, chasse-cousin ou cheval des poètes, ou bien encore vin bourru, vin de
mère goutte ou vin théologal ? C'est par centaines que les formules, les expressions, les proverbes, s'échappent de nos dictionnaires anciens, fourmillant d'informations insolites. Êtes-vous acratopote ou abstème ? Est-ce du vin à une ou à deux oreilles ? Du vin de l'Antiquité, avec du goudron, de l'eau de mer ? Du vin du XVIe siècle débité à la hache ? Et qu'en était-il de la fraude à l'époque d'Émile Zola ? Voilà, de l'Antiquité au XXIe siècle, un voyage pour le moins enivrant. À la gloire absolue du vignolant ! Encore un mot à découvrir...